Meurtre à Irrumberry

(4 avis client)

10,00 TTC

Titre : Meurtre à Irrumberry

Série : Allan Nogaret de Quercy

Auteur : Nathalie Marie

Genre : Sentimental Suspens

ISBN Papier : 978-2-37521-232-5

Pages : 200

Disponible sur commande

Description

Meurtre à Irrumberry – Allan Nogaret de Quercy Tome 1 de Nathalie Marie

La demeure Irrumberry n’est pas un endroit où il est agréable de vivre. Découvrir Balistaire Irrumberry assassiné dans sa chambre, allongé dans son lit, un couteau planté en plein cœur, aurait tendance à le démontrer.

Allan Nogaret de Quercy, ami de Louisa, la fille de la victime, ne peut tolérer les soupçons qui pèsent sur elle et, par ricochet, sur lui. Qu’Irrumberry soit mort, la belle affaire ! En revanche, accepter les suspicions, c’est une autre histoire.

De plus, la curiosité d’Allan est éveillée, une qualité – ou un défaut – innée, et il adore assembler des puzzles, pièce par pièce.

Avec ou sans l’aide des policiers, dont ce sergent Marceau Aulnay qui le perturbe plus qu’il ne le voudrait, Allan a bien l’intention de résoudre cette énigme.

De découvertes en révélations, ce n’est pas seulement un meurtre qu’il s’apprête à résoudre lorsque sa vie personnelle se mêle au mystère.

À bien y regarder, il n’est pas sûr qu’Allan Nogaret de Quercy, ce fils de la haute bourgeoisie issu de l’aristocratie, horloger et boutiquier devenu détective en herbe, s’en sorte indemne.

Brand

Nathalie Marie

Informations complémentaires

Poids 0.22 kg
Format

Semi-Poche

Origine

France

Série

4 avis pour Meurtre à Irrumberry

  1. Sophie BOUCHET

    J’ai passé un excellent moment en compagnie d’Allan Nogaret et du petit monde qui gravite autour de lui.
    Nous sommes à une période qui ressemble fortement au 19 ème siècle même si rien ne nous est communiqué à ce sujet.
    Nous faisons la connaissance d’un jeune homme qui tient une boutique de montres  et travaille régulièrement dans son atelier pour créer de nouveaux modèles plus beaux les uns que les autres. Nous nous promenons dans une époque faites de soirées mondaines où les commérages vont bon train et les classes sociales n’ont jamais été aussi séparées.
    Les nobles et bourgeois d’un côté et “les petites gens” de l’autre.

    Il s’agit d’un premier tome, qui se met en place doucement, qui se construit autour du personnage principal, Allan Nogaret et du meurtre de Balistaire Irrumberry, homme de la haute société, depeint comme quelqu’un de tyrannique, violent, antipathique et qui ne manquera vraisemblablement à personne.

    J’ai aimé la construction de l’histoire, l’auteure utilise un vocabulaire raffiné, qui sied parfaitement à l’époque où les convenances et les beaux discours étaient de mise.
    Autour d’Allan, nous avons Louisa, jeune femme de 22 ans, qui travaille avec lui de temps en temps à la boutique. Louisa est la fille de la victime et Allan va se faire un devoir pour que Louisa et sa mère ne soient en rien inquietées par les conséquences de ce meurtre.
    Puis entre en scène Marceau Aulnay,  le policier qui va enquêter sur ce meurtre.
    La rencontre entre Nogaret et Aulney est assez drôle, piquante et c’est le début des joutes verbales entre le policier et le bourgeois. C’est extrêmement jouissif et amusant. Ni l’un ni l’autre ne manque de reparti pour notre plus grand bonheur. Et malgré ces piques qu’il s’envoient, une collaboration et une confiance va s’installer entre eux. Mais également quelque chose de plus profond….

    Allan est un homme qui sait s’adapter aux situations et aux gens. Il n’est jamais arrogant bien que muni d’un caractère trempé et ne se laissant pas faire.

    Marceau Aulnay quand à lui est un homme qui paraît hautain et austère au premier abord mais il est surtout très méfiant surtout vis à vis des gens de la haute société. Cependant c’est un homme avec beaucoup de bon sens et son alliance avec Nogaret va mettre du piquant dans sa vie.

    Les parents d’Allan tiennent une place importante dans l’histoire et j’avoue que j’ai pris beaucoup de plaisir avec eux.
    L’auteure nous présentent des personnages intéressants, plus complexes qu’ils n’y paraissent et qui ne manquent ni de panache ni de personnalité.

    Ce premier tome est centré donc sur la présentation des personnages mais également sur l’enquête et j’ai aimé que ce tome 1 nous donne les réponses à la fin du livre.
    J’ai aimé suivre cette enquête et me creuser les méninges pour découvrir qui a tué Irrumberry.

    Un 1er tome donc qui tient toutes ses promesses pour la suite. Hâte de savoir comment va évoluer la relation entre Allan et Marceau et j’ai très envie d’en découvrir encore plus sur ces familles de la haute société et leurs secrets.
    Si vous aimez les enquêtes policières saupoudrés de costumes et de soirées mondaines avec une petite pincée de romance. Ce livre pourra vous plaire.

  2. anais-lesplumesensorceleuses

    Je remercie Mix Éditions pour l’envoi de ce SP et pour leur confiance. C’est une double découverte. En effet autant pour la ME que pour l’auteure. Je pourrais même ajouter pour le genre car je ne suis pas coutumière de l’historique à la base. En tout cas ce titre a été un bon choix car j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

    Si on sait que l’histoire est inspiré du Paris du 19eme siècle, l’auteure précise pourtant dès le départ que cette histoire est purement fictive et n’a pas pour rôle de se situer dans l’histoire ou dans un endroit précis. Au moins nous voilà prévenu et j’ai trouvé ça tout aussi bien !
    Nous voilà donc partit à la rencontre de Allan Nogaret de Quercy. Jeune homme de bonne famille mais cependant indépendant . Un matin comme les autres Allan reçoit une convocation de toutes urgence au manoir des Irrumberry, une autre famille de la haute société, que Allan connait bien étant donné qu’il est amie avec Louisa la fille de la famille. Quelle n’est pas sa surprise, une fois sur place, quand il découvre que le père de Louisa a été assassiné. Bien décider à prouver son innocence ainsi que celle de Louisa, il va se lancer lui-même au cœur de l’enquête en collaboration avec ce sergent de police, Marceau Aulnay, qui le trouble outre mesure.

    Ici je vous parlerais surtout de Allan car il est le personnage principal de cette histoire ainsi que le point de vue exclusif. Comme énoncé plus haut, je vous disais que Allan était issu de la haute société de par l’origine social de ses parents. Cependant le récit met vite en avant le fait qu’il ne se sent en rien supérieur et qu’il est très conscient des moyens allant avec son rang. Bien qu’il profite de plein droit des avantages liés à sa condition, il préfère son indépendance. En effet il est propriétaire de sa boutique d’horlogerie et il habite en dehors du manoir familial. Il garde cependant une très bonne relation avec ses parents et tient en haute estime ses relations avec ses proches. Seule ombre au tableau, Allan est homosexuel et même si il n’en a pas honte il ne se permet pas de le déclarer au grand jour. En effet à cette époque là, bien que ce ne soit pas un crime cela reste considéré comme des penchants malsains qui ne sont pas forcément bien vus et qui en tout cas ne s’affichent pas encore sans problème aux yeux des gens. J’ai beaucoup aimé son personnage car bien que sa place dans la société lui confère de nombreux avantages autant financiers que de positions il n’en joue jamais. Il est très humble et à l’esprit très ouvert autant en terme d’égalité entre les classes que d’égalité entre homme et femme. Il souhaite donner une chance égale à tout le monde et cela se ressent à bien des moments dans l’histoire. Il est également déterminé et le bien être de ses proches lui est important. Je l’ai donc trouvé intéressant et attachant à bien des égards.

    Quant à Marceau Aulnay, je ne pourrait pas vous en dire beaucoup. Il est le sergent de police chargé de l’enquête sur le meurtre de Mr Irrumberry. Si au départ il se montre froid et droit, voué à son travail sans débordement il va cependant céder du terrain au contact de Allan. Et même si leurs échanges restent plutôt formels pour les besoins de l’enquête il va s’en dire que quelques gestes ou paroles plus intimes vont pourtant s’immiscer entre eux, timidement, car pour l’époque c’est tout à fait inconvenant. J’ai été agréablement surprise cependant que ça vienne de lui de prime abord. Il ose plus le premier pas, aussi petit qu’il soit, et c’était touchant à lire.

    Je ne parlerais pas de la relation plus que je ne l’ai fait précédemment car en réalité ce n’est pas le sujet principal dans ce premier tome. Même si l’on ne peut nier l’attirance et les quelques rapprochement entre nos deux héros ils en sont encore à la phase de découverte et d’approche, mais ça reste compréhensible étant donné le contexte de l’histoire. Cependant l’histoire met aussi l’accent sur les relations familiales qui à cette époque sont parfaites en apparences mais peuvent être très dysfonctionnelles dans l’intimité. Si j’ai eu de la peine pour l’histoire familiale de Louisa et de sa mère au vu de ce qu’elles subissent ou de ce qu’elles ont pu subir par le passé j’ai ressenti une réelle tendresse pour la relation entre Allan et son père. Car malgré les relations formelles dues à leur rang ils n’hésitent pas à aller au-delà des convenances pour avoir une relation père fils plus sentimentale et sincère. Et si au départ la relation de Allan avec sa mère paraît plus froide et normée on va finalement apprendre beaucoup en même temps que les personnages et j’ai également été touchée par ce qu’il en ressort au final.

    En conclusion au-delà du côté policier de l’histoire j’ai adoré suivre les différentes problématiques secondaires liées à nos personnages. Moi qui ne m’étais jamais trop aventurée dans le genre historique par peur de ne pas adhérer au langage je dois avouer que j’ai vraiment aimer la plume de l’auteure. Je l’ai trouvée fluide et bien construite du coup ma lecture ne m’a jamais semblée pénible à ce niveau là. J’ai été happée dans l’enquête et j’ai aimé les sujets traités de manière parallèle. Bien que le format soit court je l’ai trouvé plutôt adapté et je lirais la suite avec grand plaisir ! Alors je ne peux que vous conseiller de découvrir cette histoire par vous-même !!

  3. jason.lemaire

    J’ai hésité à choisir ce titre pour plusieurs raisons mais j’ai fini par me décider. J’aime les romans d’enquêtes et je voulais découvrir l’auteure dans ce registre.

    Et je ne suis pas déçu. C’était vraiment une lecture sympathique que j’ai tout de même dévorée.

    Le gros point positif ? Qui dit meurtre dit coupable. J’aime me triturer l’esprit pour le trouver avant la révélation et je suis souvent très proche. Pas cette fois. Je suis complètement passé à côté. Du coup j’ai été surpris et dans ce genre c’est une bonne chose de l’être.

    Aussi, ce que j’aime chez Nathalie Marie c’est le positif et les messages qu’elle met dans ses romans. Alors même si parfois, pour moi, ça peut desservir (cf Et si…), généralement ça donne un sens à ses histoires.
    Et ce roman ne fait pas exception.
    Allan et sa famille sont ce qu’on pourrait appeler des avant-gardistes, et même si l’auteure fait le choix de ne pas donner de lieu ou de date précises, on sent qu’ils sont en avance sur leur temps.

    J’ai beaucoup aimé Allan, il est vif, droit et honnête, exactement le genre de personnage que j’aime. Un homme humain et inspirant.
    J’ai adoré sa mère, et la scène du dîner m’a beaucoup fait rire.

    Par contre, si vous cherchez de la romance pure, ce tome n’est pas fait pour vous.
    Pour ma part, c’est un autre des points que j’ai apprécié. Il y a l’ébauche d’une attirance mais c’est tout. Pas de scène incohérente et malvenue. C’est un roman policier avec un personnage homosexuel, point.
    Alors peut-être que le tome 2 sera plus osé… on verra.

    En conclusion, ce n’est pas un coup de cœur mais c’est un bon roman agréable à lire.
    Si vous aimez le genre, n’hésitez pas.
    Si vous voulez le découvrir c’est un bon démarrage

  4. Marion D.

    Ici nous nous rapprochons de ce que l’on peut qualifier d’historique même si l’auteure précise que cette histoire est simplement fictive et que cela sert juste à créer une ambiance et je dois dire que c’est très réussi!
    On s’y croit complément, sans trop pousser sur les détails, on est plongé dans une ambiance Paris du 19e ou l’homosexualité n’est pas encore très bien vue et où les mœurs ont la dent dure.
    ~
    On rencontre donc Allan Nogaret de Quercy, jeune homme issu d’une famille de la haute société. Lorsqu’un matin il reçoit une convocation de la part de sa plus chère amie Louisa pour qu’ils se rencontrent en urgence, il ne s’attendait pas à découvrir que c’était pour lui annoncer la mort, ou plutôt l’assassinat de son père. La police entre alors dans l’histoire pour découvrir le meurtrier et en particulier le sergent de police Marceau Aulnay.
    Allan est vraiment une très belle personne, certes il fait parti de la haute société mais il veut faire avancer les choses et amener un quotidien plus facile pour les classes moins aisées. C’est un héros attachant, et j’ai aussi adoré découvrir sa famille, notamment sa mère qui fut une belle surprise.
    Et Marceau, ce policier assez mystérieux qui ne laisse pas indifférent Allan… on ne sait pas grand chose sur lui même si on apprend à le découvrir un peu plus au fil des pages, il m’a quand même charmé et j’espère en apprendre plus au prochain tome.
    ~
    En premier lieu j’ai adoré le contexte, l’ambiance que donne l’auteure au roman est vraiment quelque chose que j’apprécie lors d’une lecture et j’ai été complètement immergée. Ensuite il ne faut pas vous attendre à ce que la romance soit au premier plan, elle est là sous jacente à l’enquête qui est la ligne directrice du roman mais on la devine, on l’imagine, on l’effleure sans jamais rentrer dans le vif du sujet. Cela m’a beaucoup charmée, et j’ai vraiment, mais vraiment hâte de pouvoir lire le second tome. Quant à l’enquête c’était vraiment intéressant de suivre nos deux héros dans leur cheminement pour la résoudre.
    En bref, une jolie surprise maintenant je n’attends qu’une chose c’est de découvrir la suite.

Ajouter un Avis

Vous aimerez peut-être aussi…

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique