Les Jours de peine

(5 avis client)

4,4910,00 TTC

Titre : Les Jours de peine – Terpsichore T#1

Serie : Terpsichore

Auteur : Juliette Marrati

Genre : Sentimental Contemporain

ISBN papier : 978-2-37521-164-9

Pages : 164

Effacer

Description

Les Jours de peine – Terpsichore T#1 de Juliette Marrati

Velvet est un garçon ordinaire avec un problème peu commun : il ne va jamais au bout des choses. La plupart du temps, il s’en accommode en se persuadant qu’il n’y peut rien. Parfois, il se souvient que c’est son manque de volonté qui crée cette fatalité et que ce n’est pas à sa petite sœur de quinze ans de gérer sa vie parce qu’il en est incapable. Souvent, il aimerait changer, être un exemple à suivre, ne serait-ce que pour avoir l’impression de réussir quelque chose. Mais c’est toujours plus simple de remettre ça au lendemain.
Résultat : voilà trois ans qu’il n’a pas couché avec un homme. Et ce n’est pas tant l’importance de la chose qui le pousse à sortir de chez lui que le ridicule de cette situation qui se répète jour après jour.
Le risque d’échouer est grand, il le sait : il va agir comme d’habitude, se défiler et louper sa chance. Pourquoi ce soir-là serait-il différent des autres ?

Peut-être parce que le bar où il se rend abrite un mystérieux personnage aux doigts tachés d’encre. Joy est poète et se prostitue, et ce n’est pas ce dernier point qui pousse Velvet à se dire qu’il ira au bout avec lui. Non, c’est plutôt l’incroyable regard vairon qui le bouleverse au point d’en avoir envie.

Alors il va les faire, ces quelques pas qui mèneront au bonheur. Il va y arriver… et espérer ne pas tomber.

Brand

Juliette Marrati

Informations complémentaires

Poids ND
Format

Semi-Poche, Ebook

5 avis pour Les Jours de peine

  1. minikoda33

    Découverte de l’auteur pour moi.
    Avec un style très poétique et fluide, l’auteur nous amène à la rencontre de Velvet et Joy.
    J’ai aimé comment l’auteur a choisi de nous raconter leur histoire. Arrivée au terme de ma lecture, j’ai bien sûr envie d’en savoir plus sur la suite. Pourtant, je n’ai absolument pas accroché au personnage de Velvet, trop larmoyant à mon goût. Joy est beaucoup plus lumineux.
    Malgré mon avis en demi teinte, je conseillerais ce roman. L’auteur a réussi le tour de force d’attiser ma curiosité malgré mon antipathie pour Velvet.

  2. caroline.bentolila

    Une lecture assez désopilante, si je devais mettre un seul mot dessus. C’est un peu un huis clos entre deux personnages qui n’ont pas grand-chose en commun : Velvet et Joy. Velvet est ce genre de personne qui ne va jamais au bout d’un projet, d’une lecture, d’un film, bref, il abandonne toujours et il aime le répéter. Joy quant à lui, on sent les failles, on sent ce besoin d’exister, d’écrire ; parce que c’est un poète, un garçon perdu, qui ne grandit pas, mais qui est trop conscient de son monde et de ce qu’il est. Lorsqu’ils se rencontrent, Joy accepte de passer la nuit avec Velvet pour de l’argent. On apprend qu’il est SDF et qu’il pense à mourir. Joy est ravagé à l’intérieur, Velvet un peu trop larmoyant par moment.
    Ce premier tome n’est pas très épais, moins de 200 pages et du coup, tout s’enchaine trop vite et on n’a pas le temps de s’attacher. Du moins, je n’ai pas eu le temps. J’ai trouvé que ça allait trop vite, quand bien même le plot twist final était bien pensé. Une lecture assez particulière donc et je dois dire que j’ai eu un goût de déception. Pour autant, la force de ce roman, outre des titres de chapitres vraiment bien pensés, c’est quand même ces moments entre les deux personnages, dans cet appartement, où ils ne sont que tous les deux. Je pense que la taille, tout comme le reste tient de la volonté de l’auteure et je lirais la suite par curiosité, mais clairement, cette lecture fut un peu trop étrange pour moi.

  3. garance.dejorna (client confirmé)

    J’ai découvert Les jours de peine sur Wattpad il y a très longtemps, mais je n’ai jamais passé le cap de la lecture. J’ai profité de son édition pour résoudre ce petit souci. Hé bien, je dois dire que la lecture était des plus originales ! Elle est vraiment particulière, mais je l’ai trouvée d’autant plus intéressante.

    Velvet est un jeune homme dont la vie ne rime qu’à quelques activités ne connaissant jamais de fin. Joy, jeune prostitué aux mains tachées, vient bouleverser son équilibre. Les deux personnages sont très originaux, surtout celui de Joy qui m’a fait lever un sourcil plus d’une fois. Il n’est pas cohérent, et c’est ce qui fait tout son réalisme, parce que c’est un artiste. Je l’ai trouvé épatant à sa façon. Velvet est… désopilant et touchant à la fois. Une belle nuance de couleurs, et je l’ai trouvé adorable dans sa façon d’être.

    Là où j’ai eu un peu plus de mal, c’est dans la rapidité de l’intrigue ; l’histoire va très vite et est très courte. Je sais que c’est un effet très certainement voulu par son auteure, c’est pour ça que je précise bien que ce n’est que mon ressenti, mais j’avoue que j’ai eu mal à m’attacher aux personnages et à m’immerger dans l’histoire pour cette raison.

    La tournure que prend l’histoire va en bousculer plus d’un. La fin est aussi originale.

    Je recommande cette lecture à tous les friands de jolies romances, sur fond de psychologie très originale. Franchement, vous ne serez pas déçu·es !

  4. Laureen Piseri

    Encore une fois, Juliette Marrati a su me surprendre.

    Avec son roman, Les jours de peine, l’auteure touche une fois de plus à un sujet sensible et c’est divinement bien écrit.

    En commençant ma lecture, je pensais lire une romance classique, qui me ferait passer un bon moment et puis tout a été chamboulé ! Le récit a une ambiance assez mystérieuse, notamment grâce au personnage de Joy qui est persuadé être maudit. J’ai d’ailleurs parfois eu du mal à le cerner. Velvet, lui, est un garçon solitaire qui m’a beaucoup touché. J’ai beaucoup aimé les voir évoluer ensemble alors qu’ils viennent à peine de se rencontrer. Et puis, au fil de ma lecture, je me suis demandé comment tout cela allait se terminer. Il était évident que les choses n’allaient pas se dérouler comme je le pensais. Et la fin est arrivée et waouh. Pour une surprise, c’est une surprise. Je m’attendais à tout, sauf à ça !

    L’auteure a choisi de traiter d’un sujet compliqué qui nous touche tous au cœur. Que l’on y ait été confronté de prés ou de loin, on ne peut définitivement pas rester insensible. Évidemment, je ne spoilerais ce thème. À vous de le lire pour le découvrir. E tout cas, j’ai vraiment hâte de lire le tome deux pour voir comment Velvet et Joy vont vivre cet après…

    Bravo à Juliette Marrati pour cette plume qui arrive chaque fois à me toucher.

  5. cassandra.brochot

    Ce fut pour moi une lecture complètement prenante et addictive. Impossible de la lâcher une fois commencée. Les pages défilaient à une vitesse folle et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai tout bonnement ADORÉ ma lecture !

    On pourrait croire qu’il est impossible avec si peu de pages de s’attacher aux personnages et à leur histoire. Il n’en est rien. En 122 pages, Juliette Marrati transmet tout un panel d’émotions diversifiées et toutes plus fortes les unes que les autres. Ce qui est certain, c’est que je ne suis pas sortie indemne de cette lecture.

    En 122 pages, l’auteure a réussi à façonner ses personnages à la perfection. Velvet et Joy sont deux personnages forts et attachants même si j’ai eu du mal à cerner complètement Joy.

    Velvet remet tout au lendemain. Il ne va jamais au bout des choses. Il se laisse porter et est spectateur de sa propre vie. Terminer quelque chose, c’est prendre le risque de se réveiller d’un rêve et devoir affronter la réalité. Ses craintes dictent sa vie en tout et pour tout.

    Joy débarque dans sa vie tel un mirage. Éphémère et voué à disparaitre, il jouera un rôle bien plus qu’important pour Velvet. Personnage complexe, le temps passé avec Velvet permet à ce dernier de prendre conscience de nombreuses choses et notamment qu’il ne suffit pas de se laisser porter mais qu’il faut au contraire regarder agir pour avancer et ne pas se contenter de se laisser porter. Il doit être l’intervenant principal de sa vie.

    En arrivant à la fin, je suis restée bouche-bée et bloquée pendant de nombreuses minutes. Je me sentais vidée. Cette fin est tout simplement insoutenable ! Comment faire pour ne pas devenir folle en attendant la suite ?

Ajouter un Avis
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique