vous êtes ici
Home > Lire ... > La vengeance est un plat qui se mange froid

La vengeance est un plat qui se mange froid

La salle était déjà à moitié occupée par les parents et leurs enfants qui se préparaient au cours suivant quand ils arrivèrent.

Elle était là, droite comme un i, appuyée sur son éternel bâton en bambou posé entre ses jambes, fixant l’heure et les minutes qui défilaient sur l’horloge murale, le visage fermé et les traits tirés par son chignon trop serré.

Kyle s’avança, tout sourire, Josiah s’écarta méfiant.

« Reste là, toi », murmura Kyle en le tirant vers lui par la manche de son éternelle veste de cuir.

« Monsieur Leager ? » s’étonna le professeur tout en le toisant.

« Bonjour madame Fournier », bien trop poli.

Josiah n’aimait décidément pas ce qui se tramait sous ses yeux.

« Je sais que nous n’avons jamais entretenu de très bons rapports, vous et moi », dit Kyle tout en prenant un air faussement sérieux. « Je tenais à rectifier ce malentendu en vous annonçant personnellement que ma fille, Jewel, avait décidé d’arrêter de suivre vos cours. »

« Oh », en se tournant vers Jewel cachée derrière son frère.

« Elle semble lui préférer aujourd’hui, et je ne vous cacherais pas que j’en suis ravi, le tennis », avec un franc sourire qui lui illumina tout le visage.

Il vit la mâchoire du professeur se crisper, visiblement vexée que des raquettes eussent plus de succès que ses chaussons. Vexée surtout de s’être faite moucher de cette manière aux yeux de tous.

« Très bien », les lèvres pâlissantes d’une colère mal contenue. « Je vous remercie d’avoir eu la bienséance de m’en avertir. Je pourrais ainsi libérer une place pour une nouvelle élève qui se montrera certainement plus assidue et moins ingrate… Plus d’une enfant serait ravie de pouvoir saisir une telle opportunité, les places libres sont rares à mes cours », en se tournant vers Kyle, le fusillant du regard.

Megan qui ajustait le tutu de Marissa s’inquiéta de la tournure que prenait la conversation. Elle vit Kyle se contracter sous les basses attaques de Fournier, mais il continua néanmoins d’afficher son sourire affable.

« Vous êtes… », commença-t-il

« Oui ? » fit la professeur en fixant tour à tour Kyle et Josiah, glaciale.

« Non, rien… », en feignant de s’en aller. « Ah oui, au fait… », en revenant sur ses pas, élevant légèrement la voix. « Vous vous souvenez de cette fameuse fête ? Celle où vous avez interdit à mon compagnon d’être présent ? »

Elle fronça les sourcils, tout comme Josiah qui se tourna vers lui, mains dans les poches de sa veste. Compagnon ?

Son cœur rata un battement.

« Je n’ai jamais pu oublier tout le mal que vous avez à ma famille ce jour-là… Le mal que VOUS lui avez fait… », continua Kyle, plantant ses yeux dans ceux de Fournier. « Mais, à cause de vous, ou plutôt grâce à votre intolérance à peine voilée, j’ai réalisé que je devais faire quelque chose pour qu’il ait définitivement une place officielle dans ma famille, vu que l’amour ne semble visiblement pas suffire à certains », tout en cherchant d’un regard l’appui de ses enfants qui approuvèrent d’un sourire complice. « Sachez donc qu’il va devenir légalement », en insistant sur le dernier mot. « le tuteur de Jewel et Chadwick, et ce au cas où il m’arriverait malheur… Et qu’il est aussi, pour votre gouverne, l’homme qui partage désormais ma vie… et mon lit », sourire satisfait face au visage du professeur qui se décomposait au fur et à mesure de ces révélations.

« Vous pouvez être fière de vous, vous avez construit ce que vous aviez cherché à briser et qui n’existait même pas alors », devant le teint pâle de madame Fournier qui se mordait les lèvres à sang pour ne pas réagir devant tous les parents et élèves.

« Sur ce, je ne vous dis pas au revoir, mais… merci »

Il se tourna alors vers Josiah qui le fixait, entre tendresse et stupéfaction mêlées.

Kyle se pencha et l’embrassa longuement sur le front, visage en coupe, évitant ses lèvres en pensant à Chadwick et Lindsay. Par pudeur aussi, parce que ce n’était pas dans sa nature et qu’il avait déjà du mal à réaliser ce qui venait de se passer, lui qui n’avait jamais été et ne serait jamais friand des démonstrations d’affection en public venait de dépasser largement ses limites.

Mais c’était une telle revanche, une telle jouissance, qu’il avait envie de hurler à s’en arracher la voix. Il eut du mal à quitter les yeux bleus de Josiah et resta de longues secondes front contre le sien avant de s’éloigner à regret.

Il vit ses enfants lui sourire, un peu gênés certes, mais de la fierté plein les yeux.

Il fit demi-tour et croisa le regard de plusieurs parents dirigés vers eux.

Certains surpris, d’autres indifférents, beaucoup souriants et, étonnamment, aucun d’entre eux ne sembla poser de jugement sur ce qui venait de se passer.

Megan s’avança et posa sa main sur son avant-bras.

« Marissa se passera de son dernier cours ici… Si on allait prendre un café ? »

« Bonne idée…J’en ai bien besoin… Un double expresso », souriant un peu gauche, tout en sentant le regard de Fournier sur sa nuque. « Elle le mange son bâton ou elle se le fout dans le cul ? », dans un murmure.

« Kyle » grogna Megan devant sa grossièreté tout en le frappant sur la poitrine puis se pencha sur le côté. « Elle se le mange », en se mettant à rire.

« Allez, les enfants, on dégage d’ici » lança Kyle en posant ses mains sur le sommet de la tête des deux ex-petits rats.

Josiah suivit, Chadwick à sa droite.

« Ça va ? » lui lança-t-il, inquiet et un peu mal à l’aise vis-à-vis du jeune garçon, surtout avec Lindsay présente sur les lieux.

« Oui, et toi ? » répliqua Chadwick.

Josiah fixa le dos de Kyle qui tenait Jewel et Marissa par les mains et commençait à descendre les escaliers.

« Ça va », fut tout ce qu’il trouva à lui répondre, le regard voilé, un léger pli au coin des lèvres.

Il sentit Chadwick se rapprocher et glisser son bras sous le sien pour le prendre par la taille en posant sa tête contre lui. Josiah fut surpris par ce geste d’affection et s’arrêta. Chadwick avait tendance à refréner ce type de geste, il tenait de son père pour cela. Il préférait tout faire passer d’un regard.

Ému, Josiah retira sa main de sa poche et serra Chadwick contre lui en le prenant par les épaules. Ils suivirent Kyle sans qu’un mot de plus ne soit échangé.

Fin.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Top