vous êtes ici
Home > Lecture offerte > Bonus offerts > Bonus Famille – « All of me »

Bonus Famille – « All of me »

Une famille si ordinaire

Bonus du roman Une Famille si ordinaire offert par Barjy L.

Dans la continuité du roman.

Cela faisait si longtemps déjà mais, malgré les années qui défilaient, Chadwick ne vivait toujours que dans son souvenir.

Une représentation de danse, un regard…

Elle fut son premier amour et personne jamais ne put jamais la remplacer depuis. Elle avait pris toute la place, même absente. Peu importe les filles qui entraient et sortaient de sa vie, aucune n’arrivait à lui faire oublier ce sourire discret que Lindsay lui offrait quand ils n’étaient juste qu’eux.

Il allait avoir dix-huit ans, elle venait d’en avoir dix-sept quand ses parents décidèrent de vendre la maison et de repartir pour l’Angleterre, leur pays natal.

Implacable sentence.

Elle les supplia de la laisser vivre chez sa tante, mais avait dû céder. Mineure, elle n’avait aucun droit. Juste celui de perdre Chadwick et d’abandonner ses rêves…

Ce fut ce jour-là, quand tout aurait dû finir, que tout commença.

Ils s’aimèrent pour la première fois, dans le désespoir des adieux, dans les larmes et le déchirement.

Elle lui donna son corps et son âme, il lui offrit son cœur et son essence.

Lindsay partie, plus rien ne fut pareil. Elle avait volontairement coupé tout lien. Elle voulait qu’il découvre l’amour avec une autre et non qu’il se raccroche à l’image de son adolescence passée.

La vie avait fini par prendre le pas sur le chagrin.

Chadwick avait pu compter en cela sur le soutien de son père, mais surtout sur celui de Josiah.

Qui mieux que lui pouvait comprendre la blessure d’aimer dans la douleur ?

Par de petites attentions, Jewel avait, elle aussi, tenté de lui redonner l’envie et le sourire. Elle avait mal pour lui, avec lui.

Petit à petit, parce que cette même vie ne s’arrête pas à dix-huit ans, Chadwick avait avancé.

La photo de Lindsay ne quitta jamais sa table de chevet, même à l’Université.

Quand il ramenait une fille pour un temps ou pour une nuit, elle ne pouvait s’empêcher de poser un regard jaloux sur ce portrait, qui leur rappelait que jamais aucune d’entre elles ne pourrait rivaliser avec ce premier amour qui le hantait.

Chadwick avait le charme de son père et la douceur de sa mère, il attirait la lumière, mais jamais ne s’y attacha.

Son père avait fini par s’en inquiéter mais Josiah, lui, avait souri…

« Cette famille n’est pas ordinaire, tu verras, Kyle » lui avait-il promis en effleurant ses lèvres.

A vingt-trois ans, Chadwick termina ses études de psychologie avec mention, et décrocha aussitôt un emploi dans l’hôpital dans lequel il avait effectué ses stages. Il rêvait d’aider les jeunes en difficulté. Il cherchait le social. Il avait appris la tolérance, appris à avoir l’esprit ouvert.

Ne pas juger mais tendre la main et aider.

Kyle et Josiah, qui avaient attendu jusqu’à la remise des diplômes, décidèrent qu’il était temps pour eux de déménager. Apache n’était plus là. Jewel s’apprêtait à quitter la maison à son tour.

Elle était devenue trop grande, trop vide surtout.

Kyle tenait toujours son garage, mais il s’était spécialisé dans les voitures anciennes, parce que tout se modernisait et qu’il avait trop de mal à s’adapter aux nouvelles technologies, pestant sur le fait que toutes ces bagnoles n’avaient plus d’âmes.

Josiah avait changé de travail sans changer de domaine, et donnait à présent des cours dans des services d’insertion sociale.

Ils devaient tous deux faire face à moins de dépenses, les salaires importaient moins du coup. Ce depuis que Chadwick avait pris sa semi-indépendance et que Jewel s’était trouvé un petit job d’étudiant pour payer ses études. Elle refusait de voir son père et Josiah se saigner aux quatre veines pour elle.

Elle devint infirmière. Le portrait vivant de Clara.

Et puis le destin s’en mêla.

En ce matin de juillet, Reginald et Bryan étaient venus aider Kyle et Josiah à remplir leurs cartons quand on sonna. Ce fut Reginald qui ouvrit.

« Lindsay ? », d’abord surpris, et puis un sourire illumina tout son visage. « Tu es revenue pour de bon ? »

« Oui » fut tout ce qu’elle put répondre et, avec la réaction de Reginald, elle sut qu’elle avait fait le bon choix et qu’elle ne repartirait plus jamais.

Chadwick et elle se retrouvèrent comme si jamais ils ne s’étaient quittés, comme s’ils ne s’étaient séparés que la veille.

Josiah avait souri à Kyle.

« Tu vois, elle n’a rien d’ordinaire notre famille », en l’embrassant.

Lui qui jamais n’avait cessé d’aimer Kyle comme Chadwick n’avait jamais cessé d’aimer Lindsay.

***

Devant le miroir de la chambre, Josiah se battait encore une fois avec sa cravate. Kyle s’approcha et la noua à sa place.

Il avait de petites rides aux coins des yeux, ses yeux toujours aussi bleus, toujours aussi profonds.

Kyle passa sa main dans les cheveux éternellement en bataille de Josiah. Ses tempes avaient pris une teinte légèrement grisonnante, mais il avait gardé ce même visage, les mêmes traits, comme si rien n’avait d’emprise sur lui. Même son corps restait semblable à hier, ce corps que Kyle connaissait par cœur, jusqu’à ses moindres failles.

« Kyle », murmura Josiah.

« Je t’aime », se contenta de lui répondre ce dernier.

Josiah lui sourit et posa sa main sur sa joue fraîchement rasée. Son Kyle avec ses rides et ses cheveux qui viraient irrémédiablement poivre et sel. Son Kyle, l’amour de sa vie.

« Je t’aime », dans un long baiser empli de tendresse. Parce que ce jour était particulier.

Kyle mariait son fils.

Les parents de Lindsay ne purent ou ne voulurent assister au mariage, mais sa tante et ses cousins, eux, étaient présents.

Jewel était venue accompagnée de son plus qu’ami mais pas encore amant, Liam. Oncle Jimmy appuyé sur sa canne fut le suivant, accompagné de Piper et de Vin qui tenait dans ses bras leur petite fille de deux ans, Marie.

Megan et John, leur fille Marissa, enceinte, et son mari, Brandon étaient là aussi.

Jewel l’embrassa longuement et posa sa main sur son ventre. Future marraine, elle n’en pouvait plus d’attendre.

Madison était là aussi avec Scott, tenant ses deux enfants par les mains. Des faux jumeaux : Anton et Alisone.

Reginald et Bryan, bloqués au ranch par le mauvais temps, n’avaient pu venir, mais ils avaient fait envoyer un énorme ours en pluche sur lequel était épinglé une photo d’eux. Ours-témoin qui trônait sur le premier banc de l’église.

« Sacré Reggie », s’en était amusé Kyle.

Tout ce joli petit monde s’était installé dans un gentil brouhaha, entre stress et bonheur.

La petite église était remplie, le pasteur s’avança et fit un signe de la main qui amena le silence dans l’assemblée.

La chanson de John Legend « All of me » résonna alors entre les murs.

Chadwick, debout à droite de l’autel, jeta un regard angoissé à son père qui le rassura d’un doux sourire, la gorge nouée. Il leva discrètement les yeux vers le plafond… Clara était là.

Puis la porte s’ouvrit et apparut Lindsay. Ceinte dans une robe de mariée toute à son image, simple, blanche avec une encolure de dentelle qui mettait ses épaules en valeur. Pas de traîne, pas de superflu… Juste elle.

Chadwick sentit son cœur se serrer quand ses yeux plongèrent dans les siens.

Un bouquet de fleurs aux couleurs pastels dans la main et, à sa droite, maladroit, gauche mais tellement fier, Josiah. Il l’accompagna jusqu’à l’autel et jamais son regard ne se décrocha de celui de Kyle.

La musique cessa, remplacée par le bruit des invités qui chuchotaient et reprenaient place, celui des flashs et de ces téléphones portables multifonctions que Kyle haïssait tant.

Jewel sortit le sien et son ami fit de même. Elle lui avait demandé un petit service, il ne pouvait rien lui refuser.

Lindsay, sa main gantée dans des mitaines de dentelle, sourit à Josiah qui s’écarta.

Il sentit le regard de Kyle sur lui et releva les yeux, s’y ancrant.

Vinrent le moment des vœux. Jewel en eut les larmes aux yeux, parce que derrière ceux qui unissaient son frère et Lindsay, elle vit son père faire de même, dans des paroles muettes.

Le pasteur commença sa liturgie.

« Le moment est venu d’échanger vos vœux. Je me permets de vous rappeler que l’échange des vœux est certes une étape importante, mais que votre plus grand défi consiste à les mettre en pratique jour après jour. Vous devrez renouveler votre promesse d’aujourd’hui demain, et tous les autres jours qui suivront. Veuillez vous mettre face à face, vous donner la main et vous regarder dans les yeux », en hochant la tête.

Chadwick bafouilla, pris par l’émotion

« Moi, Chadwick Leager, je te prends, toi, Lindsay ici présente comme légitime épouse, pour le meilleur et pour le pire ; devant Dieu et devant nos familles et amis, je fais la promesse solennelle de t’aimer, de te chérir et de t’être fidèle, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie comme dans la peine, jusqu’à ce que la mort nous sépare. »

Lindsay avait dû mal à contenir son émotion. Jewel, elle, ne voyait plus que son père qui murmurait les mêmes mots pour un autre.

« Moi, Lindsay Sheridan, je te prends, toi, Chadwick ici présent, comme légitime époux, pour le meilleur et pour le pire ; devant Dieu et devant nos familles et amis, je fais la promesse solennelle de t’aimer, de te chérir et de t’être fidèle, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie comme dans la peine, jusqu’à ce que la mort nous sépare. »

Josiah avait dit les mots silencieux à son tour.

« Veuillez me remettre les alliances, s’il vous plaît », en se tournant vers Kyle qui sursauta.

Il les sortit de sa poche et les tendit au pasteur, la main tremblante.

Lindsay ôta son gant.

« Veuillez répéter après moi », tout en tendant les alliances aux mariés.

« Moi, Chadwick, je te donne cette alliance, symbole des vœux que nous avons prononcés aujourd’hui. Avec elle, je remets entre tes mains tout mon amour et tout mon respect, toutes mes joies et toutes mes peines afin de t’honorer de tout mon être et de toute mon âme. »

Il glissa doucement la bague à son annulaire. Elle lui prit ensuite sa main.

« Moi, Lindsay, je te donne cette alliance, symbole des vœux que nous avons prononcés aujourd’hui. Avec elle, je remets entre tes mains tout mon amour et tout mon respect, toutes mes joies et toutes mes peines afin de t’honorer de tout mon être et de toute mon âme. »

Sa voix chevrotait tandis qu’elle passait l’anneau au doigt de Chadwick.

Jewel glissait de son père à Josiah tout en passant de son frère et Lindsay. Elle pleurait, se sentit ridicule et effaça d’un geste vif ses larmes.

Le pasteur recula d’un pas

« Que ces alliances soient bénies, que ceux qui les portent soient unis dans l’amour tous les jours de leur vie. Puisse l’amour qui vous a uni continuer de grandir et d’enrichir votre vie. En tant que témoin de l’honnêteté et de la sincérité des promesses que vous avez prononcées aujourd’hui, et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par la Loi sur le mariage, je suis honoré et heureux, Chadwick et Lindsay, de vous déclarer mari et femme »

Il les bénit et sourit.

« Vous pouvez embrasser la mariée »

Toute l’église se leva, entre félicitations, applaudissements et quelques reniflements peu élégants.

Jewel s’approcha et embrassa Lindsay puis se tourna vers son frère et le serra dans ses bras.

« Vous êtes magnifiques tous les deux »

Kyle, les larmes aux yeux, les embrassa à son tour, serrant plus fortement son fils.

Josiah s’approcha et le prit dans ses bras.

« Soyez heureux… Prends soin d’elle, Chad » lui murmura-t-il.

« J’en prendrais soin, comme toi et maman avez su prendre soin de papa », dans le creux de son oreille. « Je t’aime, Josiah »

Chadwick sentit l’étreinte de ce dernier se resserrer, trop longtemps, mais ne dit rien. Il ne le lui avait pas assez dit ces mots et se promit de le faire plus souvent.

Lindsay le regarda, main sur le bras d’un Kyle pris par l’émotion.

« Je t’aime aussi, Chad » lui répondit Josiah d’une voix rauque, brisée.

Quand l’église se vida et que tous se retrouvèrent sur les marches pour féliciter les mariés, Jewel, elle, resta à l’arrière.

À l’écart, près de l’autel, debout côte à côte, elle les vit et les filma.

Kyle effaçait les traces de larmes de Josiah du bout des pouces.

Il se pencha doucement et l’embrassa. Jewel vit le pasteur arriver juste à ce moment-là, mais s’il ne put s’empêcher d’être surpris, il ne fit ni ne dit rien. Il rebroussa chemin et laissa les deux hommes en paix avec Dieu.

Il y aurait de cela quelques années, il les aurait chassés. Mais même l’église n’était plus tout à fait ordinaire.

Parce que Dieu est amour et que son Kyle et Josiah en étaient l’incarnation vivante.

Jewel sentit la main de son ami serrer la sienne.

« Viens… Arrête de les filmer maintenant… Laisse-leur ce moment »

Elle se laissa tirer vers l’extérieur.

Pour les cinquante ans de son père, elle lui offrit un montage pas si ordinaire du mariage de son fils.

Celui, secret, qui l’unissait dorénavant et à jamais, à Josiah.

FIN

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Top